INVITATION AU KABUKI Guide du Kabuki, art du théâtre traditionnel japonaisINVITATION AU KABUKI Guide du Kabuki, art du théâtre traditionnel japonais

Scène

Les scènes de théâtre Kabuki sont équipées de divers mécanismes utilisés lors des productions. Ces dispositifs ont été élaborés et perfectionnés au fil des ans, parallèlement au développement de l'art lui-même.

Mécanismes de scène

Cliquez sur ce bouton pour accéder au commentaire.

Mécanismes de scène
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1

Les divers mécanismes utilisés dans le Kabuki sont employés selon les conventions de positions et de directions de la scène. Par exemple, vu du public, le côté droit de la scène est connu sous le nom de kamite, et le côté gauche se nomme shimote. Les personnages au statut social élevé se situent au kamite et ceux d’un statut inférieur entrent par le shimote. Les tableaux de décors sont disposés de telle sorte que les scènes d'intérieur se déroulent au kamite et les scènes d’extérieur au shimote. Les directions géographiques dans la mise en scène des pièces de théâtre sont également largement prédéterminées ; en règle générale, le kamite représente l’est, le shimote l’ouest et le public est assis au sud.

Mawaributai (scène rotative)

Le mawaributai (une section tournante au centre de la scène) est un mécanisme qui a été conçu dans la seconde moitié de la période Edo. La plateforme pivote avec des acteurs et des décors déjà en place, ce qui permet de changer rapidement de scène. Cette transition effectuée au vu du public renforce également l'attrait visuel des effets de mise en scène. Ce mécanisme de théâtre a également été introduit dans les productions en dehors du Japon à partir de l'ère Meiji.

Seri (ascenseur de scène)

Le seri est un mécanisme de type ascenseur utilisé pour élever et abaisser une partie de la scène d’un théâtre Kabuki. Plusieurs tailles d'ascenseurs sont utilisés et servent à déplacer les acteurs et les décors. Cela permet d'obtenir d'excellents effets répondant aux besoins de différentes productions.

“Kimmon Gosan no Kiri” ‘Nanzenji Sammon’ scene
National Theatre (Y_E0100268500200)

“Kimmon Gosan no Kiri” ‘Nanzenji Sammon’ scene
National Theatre (Y_E0100268500212)

Alors que seul le premier étage du portail d’un temple est tout d’abord visible, soulever la scène par un seri révèle également le rez-de-chaussée.

“Kimmon Gosan no Kiri” ‘Nanzenji Sammon’ scene
National Theatre (Y_E0100268500200)

“Kimmon Gosan no Kiri” ‘Nanzenji Sammon’ scene
National Theatre (Y_E0100268500212)

Alors que seul le premier étage du portail d’un temple est tout d’abord visible, soulever la scène par un seri révèle également le rez-de-chaussée.

Naraku (dessous de scène)

Le naraku se réfère à l’espace sous la scène principale, la scène hanamichi et à d’autres composants du théâtre. C’est l’endroit où le seri, mawaributai et d’autres mécanismes sont installés. À l’époque où de tels équipements étaient manipulés par la force humaine, le naraku était un endroit extrêmement sombre et humide qui rappelait l’enfer aux manœuvres et il a donc été baptisé Naraku, qui signifie « enfer » dans le bouddhisme.

Kuromisu(plateforme des musiciens)

Le kuromisu est un petit espace du côté shimote utilisé pour les productions de musique nagauta (chant accompagné par le shamisen), taiko (tambour au bâton), tsuzumi (tambour à l’épaule) et autres effets sonores. Des rideaux noirs couvrent les fenêtres. L’espace est également connu sous le terme geza, alors que la musique jouée ici est également souvent appelée kuromisu.

Vue du kuromisu par l’audience

Instruments de musique disposés dans l’espace

Vue du kuromisu par l’audience

Instruments de musique disposés dans l’espace

Yuka(Plateforme du narrateur)

Le yuka fait référence à l’espace du côté kamite au premier étage de la scène iù se produit la narration takemoto. Un rideau est suspendu devant cet espace. La narration effectuée lorsque le rideau est remonté est connue sous le nom de degatari, tandis que la narration avec le rideau descendu s’appelle misu-uchi.

Yuka avec le rideau remonté

Yuka avec le rideau remonté

Joshiki-Maku (rideau de scène principal)

Le joshiki-maku est utilisé pour commencer et terminer chaque scène. Alors que le son distinctif des hyoshigi (claquettes en bois) s'accélère, les assistants tirent le rideau de la gauche vers la droite. Ouvrir et fermer le rideau sert de moyen de mise en scène. Le terme joshiki signifie « utilisés régulièrement » et, à l’époque d’Edo, ces rideaux témoignaient également du prestige relatif du théâtre. Le rideau joshiki-maku est créé en cousant côte à côte des bandes de tissu noir, vert foncé et ocre jaune, avec des motifs et des couleurs particuliers à chaque théâtre.

Hanamichi (passerelle)

Le hanamichi est une passerelle qui s'étend du côté shimote jusqu’à l’arrière du théâtre, en traversant l’espace du public. Selon l’histoire, cette passerelle peut être utilisée comme une route, un couloir, une mer, une rive ou tout autre lieu. Les acteurs émergent d’une petite pièce derrière le public et se dirigent vers la scène sur le hanamichi, en passant directement au milieu du public. Il s’agit donc d’un moyen efficace d’intensifier l’implication et l’appréciation du public dans les productions. Pour certaines productions, un second hanamichi (kari-hanamichi) est installé du côté kamite parallèlement à l’autre, permettant un jeu d’acteurs et des dialogues d’un hanamichi à l’autre par dessus l’audience.

January 1996
National Theatre, Large Theatre
“Narukami Fudo Kitayamazakura” ‘Kitayama Iwaya’ scene [Narukami]
Narukami Shonin: Ichikawa Danjuro XII

Suppon(petit élévateur)

Un suppon est un petit seri conçu comme un ascenseur pour remonter et descendre une partie du hanamichi sur la scène. Cet ascenseur est largement utilisé dans les entrées par des acteurs représentant des fantômes, des gobelins, des esprits, des sorciers et d’autres personnages fantastiques, et donne effectivement l’impression que ces personnages sont apparus soudainement. Le nom de suppon (tortue d’eau) est dit avoir été donné à ce seri parce que voir un acteur s’élever de cette façon fait penser à une tortue d’eau sortant la tête de sa carapace.

L’apparition de Nikki Danjo, un personnage qui utilise la sorcellerie

November 1998
National Theatre, Large Theatre
“Meiboku Sendai Hagi” ‘Ashikagake Yukashita’ scene
Nikki Danjo: Matsumoto Koshiro IX (Matsumoto Hakuo II)

Agemaku(rideau d'entrée)

Le agemaku est un rideau accroché à l’endroit où le hanamichi s'étend de l’extrémité de la scène dans une petite pièce derrière le public. L’emblème du théâtre est dessiné sur le rideau, qui est suspendu par des anneaux en métal et ils émettent un « cliquettement » lorsque le agemaku est ouvert ou fermé lors de l’entrée ou de la sortie des acteurs.