INVITATION AU KABUKI Guide du Kabuki, art du théâtre traditionnel japonaisINVITATION AU KABUKI Guide du Kabuki, art du théâtre traditionnel japonais

PiècesPièces maîtresses

Heike Nyogonoshima(Le clan Heike et l'île des femmes)

Jidai-mono / Nom courant : Shunkan

Résumé

La pièce est l'œuvre du dramaturge Chikamatsu Monzaemon et est partiellement basée sur « Le conte du clan Heike ». La version moderne présente le personnage de Shunkan et d'autres membres d'un groupe exilé à Kikaigashima (île de Kikai), reconnus coupables de complot visant à renverser Taira no Kiyomori, le chef du clan Heike. La pièce est plus communément appelée « Shunkan ».

Dans le conte, un navire de la capitale arrive sur l'île pour prendre à bord trois des exilés qui ont été graciés. Ils sont Shunkan, Tanba no Shosho Naritsune et Heihangan Yasuyori. Cependant, Shunkan est désespéré lorsqu'il apprend que sa femme, qui ne l’a pas accompagné, a été tuée. Amer et en colère, Shunkan tue l'envoyé de Kyoto à Senoono Taro et il offre sa place sur le navire à Chidori, une plongeuse qui est maintenant l'épouse de Naritsune. Resté seul sur l'île, Shunkan regarde le navire s’éloigner jusqu'à ce qu'il disparaisse de sa vue.

Moment important

October 1995
National Theatre, Large Theatre
“Heike Nyogonoshima” ‘Kikaigashima’ scene
Shunkan: Nakamura Kichiemon II

Deux méthodes sont utilisées pour exprimer efficacement la peine de Shunkan d’être laissé seul sur l’île : la scène rotative et un grand drap de tissu peint illustrant les vagues.

La scène rotative commence à se déplacer alors que Shunkan gravit une montagne rocheuse pour regarder le navire s’éloigner. Le tissu représentant les vagues recouvre la partie de la scène que le public peut voir, ne laissant de visible que la rocher sur lequel se tient Shunkan. Ces deux techniques soulignent la profonde solitude et le chagrin ressentis par Shunkan.

Lorsque Shunkan s’accroche à une branche de pin pour mieux voir le navire s’éloigner, la branche
se brise et il s'accroupit. Alors que l’acte se termine, nous sommes envahi d’un sentiment vraiment profond du chagrin ressenti par Shunkan.