INVITATION AU KABUKI Guide du Kabuki, art du théâtre traditionnel japonaisINVITATION AU KABUKI Guide du Kabuki, art du théâtre traditionnel japonais

PiècesPièces maîtresses

Tsuyu Kosode Mukashi Hachijo(Shinza, le barbier)

Sewa-mono / Nom courant: Kamiyui Shinza

Résumé

Ce sewa-mono (pièce contemporaine et domestiques) est l'œuvre du dramaturge Kawatake Mokuami. Il est communément appelé « Kamiyui Shinza » , d’après le nom et la profession du personnage principal.

Le barbier sournois Shinza, convainc Chushichi, le commis du magasin de la scierie Shirakoya (apprenti dans l’entreprise), de s’enfuir avec Okuma, fille du propriétaire de la scierie.

Shinza repousse le chef de gang, Yatagoro Genshichi, venu discuter avec lui de la libération de Okuma, mais accepte de négocier avec le propriétaire Chobei. Chobei propose alors 30 ryo en espèces pour libérer Okuma. Chobei trompe Shinza en ne payant que la moitié de l'argent promis et en prenant la moitié d’un bonite. Ensuite, Genshichi tend une embuscade à Shinza et le tue pour se venger de l'humiliation qu'il a subie à cause de lui.

La pièce commence normalement par la scène du « Shirakoya Misesaki » (L’avant de la boutique Siharakoya), dans lequel Shinza convainc Chushichi de s'enfuir avec Okuma. À la fin, Genshichi prend sa revanche contre Shinza dans la scène « Fukagawa Emmado Bashi » (Au pont Emmado dans le district de Fukagawa).

Moment important 1Excellent texte Kasazukushi (plein de mots liés aux ombrelles)

April 1988
National Theatre, Small Theatre
“Tsuyu Kosode Mukashi Hachijo” ‘Eitaibashi Kawabata’ scene
Kamiyui Shinza: Nakamura Kankuro V (Nakamura Kanzaburo XVIII)
Chushichi: Nakamura Hashinosuke III (Nakamura Shikan VIII)

Dans la scène « Eitai Bashi » (Au pont Eitai), Shinza déclame une longue tirage dans laquelle il lance une série d'insultes vicieuses à Chushichi. Cette séquence bien connue adopte le style de sept et cinq syllabes utilisé dans de nombreux poèmes japonais et comprend de nombreuses références à des ombrelles (kasa).

Moment important 2

Les représentations théâtrales de Kabuki soulignent les impressions de saisons. Cette pièce a lieu au début de l’été, et la première pêche de bonite du vendeur de saison qui apparaît dans la scène « Tomiyoshicho shinza uchi » (maison de Shinza) est un exemple excellent d’impression de saison. Les gens nés dans la période Edo accordaient une grande importance aux légumes, aux fruits et au poisson récoltés au début de chaque saison. Dans cette scène, le premier thon rouge acheté par Shinza devient un accessoire important dans la dispute ultérieure entre Shinza et son propriétaire, Chobei. L'excellence de l'écriture de Mokuami se traduit par l'utilisation efficace du premier thon rouge pour le développement de l'histoire tout en offrant simultanément une impression de saison.