INVITATION AU KABUKI Guide du Kabuki, art du théâtre traditionnel japonaisINVITATION AU KABUKI Guide du Kabuki, art du théâtre traditionnel japonais

PiècesPièces maîtresses

Sannin Kichisa Kuruwa no Hatsugai(Les voleurs nommés Kichisa)

Sewa-mono / Nom courant: Sannin Kichisa Tomoe no Shiranami

Résumé

Cette pièce a été écrite par Kawatake Mokuami, un dramaturge célèbre pour ses shiranami-mono (pièces mettant en scène des voleurs comme personnages principaux). C'est l'histoire du destin de trois voleurs portant le même prénom, Kichisa, impliquant 100 ryo en espèces et une épée précieuse baptisée « Koshinmaru ».

La représentation commence normalement par une rencontre fortuite dans la scène « Okawabata » (à côté d’un sanctuaire Koshin sur la rive de la rivière Sumida) entre Osho Kichisa (à l'origine un prêtre bouddhiste), Ojo Kichisa (élevé en tant que femme et vêtu de vêtements féminins) et Obo Kichisa (le fils d’un subordonné du shogun). Ils s'engagent à devenir des frères de sang et à commettre divers crimes. Dans la scène finale de « Hongo Hinomi Yagura » (Une tour de guet d’incendie dans le district de Hongo), les trois Kichisa sont poursuivis pour ces mauvaises actions et finalement arrêtés au beau milieu d'une tempête de neige.

Moment important

December 2001
National Theatre, Large Theatre
“Sannin Kichisa Kuruwa no Hatsugai” ‘Okawabata Koshinzuka’ scene
Ojo Kichisa: Ichikawa Somegoro VII (Matsumoto Koshiro X)

The opening of ‘Okawabata’ scene is set around the time of the last day of winter under the old lunar calendar (in early February). Ojo Kichisa has stolen money 100 ryo in cash from a prostitute named Otose. He climbs up onto a post, strikes a dramatic pose and delivers a famous speech in the traditional style of seven-and-five syllable meter.

Style of seven-and-five syllable dialogue usually includes words describing images of the season, a touch was a major specialty of Mokuami. The actor in this role speaks in a song-like pattern.


L’ouverture de la scène « Okawabata » se place aux alentours du dernier jour de l’hiver sous l’ancien calendrier lunaire (début février). Ojo Kichisa a volé 100 ryo en espèces à une prostituée appelée Otose. Il grimpe sur un poteau, prend une pose dramatique et prononce un discours célèbre dans le style traditionnel poétique des sept et cinq syllabes.

Le style de sept et cinq syllabes inclut généralement des descriptions d’images de la saison, une touche poétique des principales spécialités de Mokuami. L'acteur dans ce rôle déclame sur un modèle chantant.