Invitation à un BUNRAKU

L'histoire

Période de finalisation

L’art du bunraku a été transmis de génération en génération.

Représentations créées par Uemura Bunrakuken

People enjoying joruri
"Shokunin Zukushi Ekotoba" vol.1
(National Diet Library collection)

À la fin du 18e siècle, les théâtres commencent progressivement à perdre de l'audience, alors qu’un nombre croissant d'amateurs apprécient le joruri et les spectacles de marionnettes. Dans ce contexte, Uemura Bunrakuken ouvrit une école de formation de joruri à Osaka. Il commença à donner des représentations de Ningyo joruri qui gagnèrent en popularité. Cette troupe fut connue sous le nom de Bunrakuza durant l'ère Meiji (1868–1912). À cette époque, le Ningyo joruri commença également à être appelé «Bunraku».


Changement dans les représentations

Goryo Bunraku-za that opened in 1884
"Bunraku No Kenkyu" Shunyodo Publishing,1930
(National Theatre collection)

Pendant la période de Bunrakuza, il commença à poursuivre les techniques de représentations musicales et d'acteur de pièces existantes plutôt que de créer de nouvelles œuvres, et le bunraku fut davantage perfectionné comme un art théâtral. Cette période vit l’ouverture d’un nouveau théâtre et l'émergence de nombreux artistes exceptionnels. Du fait de la modernisation du monde des spectacles, les opérations commerciales de la Bunrakuza furent transférées vers l’actuelle Shochiku Co., Ltd. au début du 20e siècle. Des représentations continuèrent à être données jusqu'en 1945 lorsque le théâtre fut frappé par un raid aérien.


Ouverture du Théâtre National et Théâtre National de Bunraku

Théâtre National

Théâtre National de Bunraku

En dépit des ravages de la guerre, des représentations de Bunraku reprirent immédiatement dans un théâtre provisoire un an après la fin de la guerre. En 1955, le Bunraku fut désigné comme un Bien Culturel Immatériel Important du Japon, et plus tard géré par le Bunraku Kyokai fondé par le gouvernement japonais et d’autres parties. En 1966, le Théâtre National, doté d'un équipement scénique unique au Bunraku, ouvrit à Tokyo. En 1984, le Théâtre National de Bunraku ouvrit à Osaka. En 2003, l’UNESCO proclama le Bunraku un «chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité». En 2008, le Bunraku fut inscrit sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Aujourd’hui, la tradition du Bunraku vit toujours.