INVITATION AU KABUKI Guide du Kabuki, art du théâtre traditionnel japonaisINVITATION AU KABUKI Guide du Kabuki, art du théâtre traditionnel japonais

Production et musique

Expression de la scèneExpression du décor

Les scènes de neige sont un exemple d’expression complète de «scènes qui ressemblent à la réalité», combinant odogu, kodogu et geza-ongaku.
La photo montre la scène de "Oshu adachigahara" avec "Tamakinomiya akigoten". Ici, une fille aveugle appelée Sodehagi est emmenée par sa fille qui lui tient la main pour rendre visite à ses parents, qui ont rompu leurs relations avec Sodehagi.

January 2001
National Theatre, Large Theatre
“Oshu Adachigahara” Tamakinomiya Akigoten
Sodehagi: Nakamura Kichiemon II

Soutenir

Un mince washi blanc (papier japonais) découpé en petits carrés est agité par un "Yukikago" (paniers à neige) suspendu au-dessus de la scène. Une longue corde attachée à chaque panier à neige se prolonge jusqu'à l'aile de la scène. On fait tomber la neige en tirant sur le cordon, et le volume et la durée de la chute de neige peuvent être ajustés au besoin. On fait tomber les pétales de fleurs de cerisier en utilisant le même mécanisme que "Gion sairei shinkoki" [nom commun: "Kinkakuji"].

Décors

Le tissu posé sur la scène pour montrer les surfaces au sol et les sols s'appelle Jigasuri (tissu de base). En extérieur, on utilise généralement des tissus gris ou marron, et dans les scènes enneigées, un Jigasuri blanc appelé Yukinuno (manteau de neige) sert à montrer que la neige s'est accumulée.

Effet sonore

En réalité, il n'y a pas de son quand la neige tombe, mais, dans le Kabuki, la neige qui tombe est symboliquement exprimée par "Yuki-oto" en utilisant un odaiko (grand tambour). Lorsque le batteur tient une baguette contre la peau du tambour avec une main et tapote légèrement le tambour avec une autre baguette dont l'extrémité est recouverte d'un chiffon ou d'une ouate de coton, cela produit un son de chute de neige douce, "don-don". Comme indiqué sur la photo, pour indiquer un vent fort, le batteur tient un tambour sur la peau et frappe le tambour avec un long bâton dans l’autre main afin de produire un son plus intense qui exprime le vent qui souffle fort.