Invitation à un BUNRAKU

Les comédiens

Marionnettiste

Trois personnes travaillent en parfaite harmonie pour donner vie à une poupée.

Des innovations opérationnelles et un entraînement permettent aux marionnettes de jouer leur rôle

Marionnettiste

Les spectateurs assistant pour la première fois à un Bunraku sont surpris quand ils voient trois adultes déplacer une petite marionnette. Cette méthode, qui peut sembler exagérée, fut inventée au cours de la longue histoire du Bunraku afin que les marionnettes en bois sculpté jouent une variété de rôles.

Le marionnettiste principal (Omo-zukai) manipule la main droite de la marionnette, tout en soutenant son torse et bougeant la tête. Le marionnettiste gauche (Hidari-zukai) manipule la main gauche de la marionnette avec sa main droite. Le marionnettiste de pied (Ashi-zukai) manipule les pieds de la marionnette dans une position repliée. Les trois marionnettistes font bouger la marionnette comme si elle était une personne vivante et le tout en synchronie parfaite, en utilisant des signaux entre eux sans parler.

Un marionnettiste commence comme marionnettiste de pied, puis devient un marionnettiste gauche, et enfin un marionnettiste principal. Le parcours du marionnettiste principal nécessite de nombreuses années de formation. On dit qu'il faut 10 ans de formation comme marionnettiste de pied et encore 10 ans comme marionnettiste gauche.


Les costumes des marionnettes

Sabots de scène (butai-geta)

Les marionnettistes portent un costume noir, de type ninja appelé « kurogo » et cachent leur visage afin de ne pas interférer avec la représentation du Bunraku. Cela remonte à une convention dans les arts du spectacle traditionnel japonais dans lequel la couleur noire est comprise comme symbole d'invisibilité. Cependant, il devient de plus en plus commun pour le marionnettiste principal de manipuler une marionnette en portant des vêtements tels qu'un kimono à crête et un hakama avec son visage découvert. Ceci est appelé « de-zukai ».

Les trois marionnettistes sont proches les uns des autres derrière la marionnette. Par conséquent, le marionnettiste principal porte des sabots de scène (butai-geta) d'environ 20 à 50 cm de hauteur pour soutenir la marionnette d'une hauteur plus élevée, ce qui facilite le déplacement du marionnettiste de pied.


Poses et mouvements caractéristiques des marionnettes

Plutôt que de copier les mouvements humains pour un semblant de réalité, des poses variées et distinctes ont été développées qui ne peuvent être exécutées que par des marionnettes, accordant de l'importance au symbolisme. Il existe des poses pour les rôles masculins (tachiyaku) et les rôles féminins (onnagata) qui ont des noms, respectivement.

Les poses des rôles masculins sont souvent caractérisées par des mouvements dramatiques mettant l'accent sur la force et la puissance. Par exemple, les danshichi- (danhichi-) bashiri sont des mouvements dans lesquels la marionnette mâle court en grandes enjambées tout en balançant ses bras dans de grands mouvements. Cette pose fait se démarquer le caractère audacieux et dynamique de ce rôle.

Tandis que les personnages féminins font des mouvements subtils pour représenter beauté et bonté. Par exemple, la pose ushiro-buri est utilisée dans les scènes où un personnage féminin doit réprimer ses émotions tristes. Avec son dos face au public, elle regarde en arrière d'une façon dynamique, une pose qu'un être humain ne pourrait jamais répliquer, montrant que son ressentiment et sa douleur ont atteint leur apogée, de la plus belle manière.